Eugène ODRU (1920-2008)

dit et devenu « André »
Médaille de la Résistance – Commandant FTP de la Corrèze – Co-fondateur du MRA – Initiateur du classement des Archives du MRA – Président du Comité de Nice de l’ANACR – Concepteur d’une exposition de l’ANACR sur la Résistance azuréenne

eugene-odru-15-decembre-1942Evadé en mai 1943 du camp de Saint-Paul d’Eyjeaux (Haute-Vienne), je fais mon entrée au maquis de la Creuse au mois de juin, devenant rapidement chef du détachement FTP « D’Estienne d’Orves », participant au sabotage de trains de marchandises et de la voix ferrée entre Toulouse et Paris, ainsi qu’à des combats contre les GMR. En septembre, je deviens Commandant de compagnie FTP en Corrèze, supervisant six maquis, avec un gros travail de recrutement afin de constituer de nouveaux maquis. Je continue à saboter des voix ferrées tout en commençant à saboter des usines.

En janvier 1944, je deviens membre du triangle de commandement départemental des FTP, avec le pseudonyme André. Je participe à des combats contre les GMR et les Miliciens à l’attaque d’une prison, aux premières embuscades contre des convois allemands et, surtout, à l’attaque de la garnison de Tulle le 7 juin. Plus tard, je participe à la libération du département avec l’Armée secrète et les Réseaux, capturant plus d’un millier de prisonniers avec leur armement.

En septembre, je suis l’officier liquidateur des FTP de la Corrèze et en octobre, je suis nommé au premier bureau de l’Etat-major de la 5e Région à Limoges, organisant le départ des anciens maquisards pour les fronts de l’Atlantique comme pour la 1e Armée. En décembre, je suis affecté au premier bureau de la direction des FFI à Paris auprès du général JOINVILLE où je travaille sur l’intégration des FFI dans l’armée d’active. Après le 8 mai 1945, je suis nommé lieutenant d’active en occupation en Allemagne, dans la Sarre, à Berlin puis à Baden Baden, enfin au 43e RIA à Aubagne.